Pages

Message de Thich Nhât Hanh pour le Nouveau Siècle Temple Tu Hiêu et Village des Pruniers, 7 Décembre 1999 À tous les vénérables moines et moniales, hommes et femmes laïques de la lignée Tu Hiêu du Vietnam et à l’extérieur du Vietnam. Chers amis, Le vingtième...

Attaque contre la terreur (19 Octobre 2001) La terreur est dans le c œur humain. Il nous faut éradiquer cette terreur du cœur. Détruire le cœur humain, physiquement ou psychologiquement, est ce qu’il nous faut éviter. Par Thich Nhât Hanh La terreur est...

Le chemin de la Paix : Cultiver la compassion en réponse à la violence Par Thich Nhât Hanh Toute violence est une injustice. Répondre à la violence par la violence est une injustice, non seulement vis-à-vis de l’autre, mais aussi vis-à-vis de soi-même....

Discours de Berkeley Thich Nhât Hanh, le 13 septembre 2001 L'écoute n'a qu'un seul but : permettre à l'autre de vider son cœur. Si vous pratiquez ainsi, la compassion sera toujours là. Si la conscience est là, je suis sûr que vous savez tous ici que la...

L'homme n'est pas notre ennemi Mes amis et moi menions notre combat pour la paix sur l'affirmation que ce n’est pas l'homme qui est notre ennemi , mais le fanatisme, la haine, l'ambition et la violence. Thich Nhat Hanh © Village des Pruniers 7/2000. Un...

La paix : un art, une pratique, une approche bouddhiste Comment sortir la méditation de la salle de méditation pour l’amener dans notre quotidien ? Si vous méditez assis une heure par jour, cette heure doit durer 24 heures entières, pas seulement une...

Être libre là où vous êtes Je tiens mon visage à deux mainsNon, je ne pleure pasJe tiens mon visage à deux mainsPour réchauffer ma solitudeDeux mains protégeantDeux mains nourrissantDeux mains empêchant mon âmede me laisser en colère. Par Thich Nhât Hanh...

La pratique de la Pleine Conscience Thich Nhât Hanh nous livre dans ce texte sa compréhension d’un des enseignements sur la méditation les plus pratiqués par les moines et les laïcs : une explication détaillée de la pratique d’Anapana Sati, quelquefois...